1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 02:09
Accueil >  La ville > Forêt Domaniale de Saint-Germain-en-Laye  

 Forêt Domaniale de Saint-Germain-en-Laye

 

3 533 hectares font de la forêt de Saint-Germain

le deuxième massif forestier des Yvelines

après la forêt de Rambouillet (12 900 hectares). 


  Au creux d'une boucle de la Seine, la forêt de Saint-Germain est composée de chênes centenaires

et de hêtres géants. 120 kilomètres de sentiers de randonnées sillonnent ces bois.

On peut aussi y pratiquer le vélo ou le cheval, ainsi que des activités nautiques sur l'étang du Cora,

un lac de 15 hectares construit sur une ancienne carrière de sable.

Chaque été, de la fin juin à la mi-août, la forêt accueille la Fête des Loges

et son cortège d'attractions étourdissantes.

 

 

Forêt Domaniale de Saint-Germain-en-Laye

 

Histoire:

 

La forêt portait le nom de Lida quand Charlemagne y chassait,

qui devint Léa, puis Laya, et enfin Laye, du nom d'une trouée, d'un chemin tracé dans le bois.

Les rois de France ont joué un rôle déterminant dans le destin de cette forêt.

Presque tous étaient chasseurs. Beaucoup furent aussi de grands bâtisseurs.

 

Avec François 1er s'ouvre une ère de prospérité. Veneur émérite,

il souhaite faciliter l'exercice de la chasse à courre:

vont être alors percées de nombreuses allées se croisant en étoiles.

Le Roi-Soleil va agrandir le domaine boisé, achetant notamment 391 arpents au Prieuré d'Hennemont

et aux Dames de l'Abbaye de Poissy: le canton de la Vente aux Dames rappelle encore cette acquisition.

Afin de protéger du gibier les cultures voisines, on construit autour de la forêt.

un mur de 2 mètres de haut qui s'étend jusqu'à la Seine. 

Le Pavillon de la Muette est abattu car il menace de tomber en ruine.

Il sera reconstruit sous Louis XV.   

 

 

ancien pavillon de chasse se trouvant le long de la RN13 à la droite de la plaine de la jonction à Saint-Germain-en-Laye

porte de Chambourcy

 

La plaine de la jonction de nos jours à Saint-Germain-en-Laye

 

ancien pavillon de chasse se trouvant le long de la route de mantes et à l'entrée du village d'hennemont à Saint-Germain-en-Laye

porte des Pétrons

 

Cette forêt (forêt de Laye) est une relique de l'antique forêt d'Yvelines.

Elle fit très tôt partie du domaine royal et terrain de chasse

pour les rois qui résidaient au château de Saint-Germain-en-Laye.

Henri IV, puis Louis XIII y vinrent souvent pratiquer la chasse à courre.

Louis XIV également, qui agrandit le domaine et fit aménager,

sur une partie de la forêt, par Le Nôtre le parterre devant le château (en 1663),

puis la Grande Terrasse qui domine la Seine en 1673.

Il fit également clôturer la forêt d'un haut mur

(qui sera terminé sous Napoléon)

pour éviter les incursions du gibier dans les cultures avoisinantes.

En 1682, le roi soleil abandonna définitivement Saint-Germain pour Versailles.

Cette tradition cynégétique de la forêt reprendra sous l'Empire,

puis à la Restauration sous Charles X.

Napoléon III fit acheter des terres au sud, dites « plaine de la jonction »

pour réunir la forêt de Saint-Germain avec celle de Marly,

pour permettre le passage du grand gibier.

L'arrivée du chemin de fer à Saint-Germain en 1835,

puis plus tard le développement de l'automobile,

vont augmenter la fréquentation de la forêt

qui devient un véritable bois urbain.

 

Cette plaine était un lieu réservé à la chasse royale,

le principe était très simple:

des chasseurs rabattaient  des deux cotés de la forêt de Laye

et de Marly les animaux  vers la plaine de la jonction où

des chasseurs les attendaient au centre de la plaine

pour les chasser plus facilement dans un  lieu à ciel ouvert.

La forêt a été progressivement close à partir du XVIIIe siècle

par un mur continu destiné à limiter le braconnage,

interrompu par une dizaine de portes monumentales

qui étaient fermées la nuit.

On peut encore voir dans la commune la porte de Chambourcy

et celle des Pétrons.

Elle n'est pas très éloignée de la forêt de Saint-Germain-en-Laye

située au nord et dont elle est séparée par la plaine de la Jonction.

Celle-ci fut acquise par l'État sous le second Empire

pour réunir les domaines de chasse des deux massifs forestiers.

C'est aujourd'hui un site classé constituant un corridor biologique

qui a notamment permis le repeuplement de la forêt

de Saint-Germain-en-Laye par des sangliers provenant de la forêt de Marly.

 

Une grande variété d’essences s’y trouvent représentées :

 

- chêne rouvre (53%), 

- hêtre (18%, planté abondamment entre 1890 et 1950), 

- charme (8%), 

- pin sylvestre et noir d’Autriche (12%) ; 

- sans oublier : érable, frêne, merisier, sorbier, bouleau, tremble, alisier, châtaignier.

 

Chêne rouvre

Chêne rouvre

Hêtre

Hêtre 2

Charme

Charme

A DECOUVRIR :  

 
 

Les Croix  

La Croix Saint Simon à Saint-Germain-en-Laye

La Croix Saint Simon

Elle fut édifiée le 7 mai 1635 par le Duc de Saint-Simon ,

gouverneur des parcs et forêt et du Pont de Poissy.

Elle fut détruite pendant la révolution

mais rétablie en 1836 par Louis Philippe Ier.

Aujourd'hui bien visible mais restaurée elle porte fièrement

son inscription en dessous, qui était à l'origine sur le pilier de la croix

 

La Croix Pucelle à Saint-Germain-en-Laye

 

La Croix Pucelle 

 

Elle est datée de 1456, l'année où Jeanne d'Arc fut réhabilitée.

Elle aurait été mise par Jean d'Orléans comte de Dunois,

gouverneur de Saint Germain. Elle sera renversé en 1793,

lors de la révolution. La croix présente aujourd'hui

est d'origine mais jusqu'en 1848 elle n'était plus visible qu'à hauteur du sol.

 

Croix de Noailles à Saint-Germain-en-Laye

 

Croix de Noailles

Le duc Maurice de Noailles fait édifier cette croix en 1751.

Le monument est implanté à proximité du pavillon du même nom.

À la Révolution, l'assemblée municipale décide la destruction

de toutes les croix de la commune. Celle-ci est brisée en 1793 ;

elle est restaurée en 1953.

   

voir

Hôtel de Noailles 

 

La Croix Dauphine à Saint-Germain-en-Laye

 

La Croix Dauphine

La croix Dauphine est édifiée en forêt,

en remplacement de celle érigée en 1540 par Henri II.

Elle tient son nom de ce souverain, natif de Saint-Germain,

qui la fait mettre en place à l'époque où il est encore dauphin.

 
 

Parcourez la forêt domaniale 

à travers des itinéraires de balade et de randonnée comme :

 
  • Le sentier des Oratoires (balisé par des croix bleues)  

 Départ : Etoile des Neuf-Routes (parking de la piscine)

Trajet : 18 km ou 13 km

Durée : 5 à 6  

Le sentier vous permet de visiter 4 croix et 7 oratoires abritant des statuettes, placées dans la forêt de Saint-Germain au cours des époques.

A voir : le chêne des Anglais (chêne au pied duquel Jacques II Stuart, VII d’Ecosse venait prier devant une statue de la Vierge), le chêne François 1er…

  • Le circuit sportif (sentier sylvestre),

équipé de 10 éléments sportifs et 2 stations d’exercices au sol. Longueur totale : 2km. Départ du parking de la piscine à l’étoile des Neuf Routes.

   
  • Le sentier de découverte du Val :

Un parcours découverte composé de treize stations et doté de tables d’information expliquant ce que le promeneur voit : topologie des lieux, faune et flore. Le parcours mènera jusqu’à la Mare aux Canes et également au pied de quelques arbres remarquables comme le "hêtre aux 15 cœurs", ou encore près des vestiges du mur du Petit Parc.

Départ : face au Château du Val

Trajet : 2.3 kmDurée : 1h

Exemple de table de lecture : "Un milieu particulier : La Mare aux canes : d’une profondeur  maximale de 1,60m cette mare est alimentée par les eaux de pluie collectées par des fossés. La présence de cette pièce d’eau crée un milieu particulier au sein de la forêt, qui permet le développement de plantes et animaux originaux, tant dans la mare qu’à ses abords."

 

Les points d’eau :

 
La Mare aux Canes (Route du Houx) à Saint-Germain-en-Laye

La Mare aux Canes (Route du Houx) à Saint-Germain-en-Laye

 

 

  • L'étang du Corra:

(sur la Route de Conflans). 

L’étang du Corra, aux beaux jours,

est l’un des sites les plus fréquentés de la forêt de Saint Germain en Laye,

gérée par l’ONF.

 

L'historique

 

1929

 

Sa création trouve son origine dans une concession d’exploitation d’une sablière en . Sa superficie devait être de 1.5 hectares. L’exploitation fut interrompue pendant la guerre.

 

1947

 

 la ville de Conflans reçut l’autorisation d’exploiter l’étang en tant que piscine et de créer un camping. La surface sur laquelle s’exerçaient ces droits était de 8 hectares. La piscine était délimitée de manière à ne pas gêner l’exploitation de sable et de cailloux qui se poursuivait sur la partie sud-est de l’étang.

   

1976

   

fin de l'exploitation  de la sablière et de la baignade. Une étude du comportement hydrogéologique de l’étang a montré que les épandages d’eaux usées, sur les terrains adjacents de la station d’épuration de la ville de Paris, sont bien la cause des variations du niveau de la nappe alluviale qui alimente le plan d’eau. La Seine a une influence secondaire. L’origine des eaux explique en partie la raison pour laquelle le plan d’eau n’est pas ouvert à la baignade.

Promenade à cheval

 

Une piste cavalière de plus de 60km permet de découvrir le forêt de Saint-Germain en toute tranquilité.

Les centres équestres de St Germain en Laye proposent des cours et balades dans la forêt de Saint-Germain et aux environs.

 

Les centres équestres à Saint-Germain-en-Laye : 

 
 

Manège Franklin (cheval et poney)

 

23 rue Franklin - 78100 Saint-Germain-en-Laye

Contact : François LUCAS

Tel : 06 07 56 96 98

Fax : 01 30 87 07 05

(1200 mètres du RER et 450 mètres de la foret)

 

- Equitation du débutant au confirmé

- Leçons particulières, promenade

- Examen du galop 1 au galop 9

- Préparation aux diplômes d'état d'enseignant

- Randonnées en forêt

 

 

 
 

Centre hippique et Poney-Club de la Jonction

 

Lycée Agricole et Horticole - Route forestière des Princesses – RN13

Tel : 01 39 73 05 37 - www.lajonction.com

Ouvert tous les jours.

 

Poney : à partir de 5 ans, cheval à partir de 12 ans.

 
 
 

La forêt de Saint Germain en Laye 

est gérée par

l'Office National des Forêts. 

Pour toutes questions, contactez l'ONF :

ONF - Agence de Versailles

27 rue Edouard Charton

78000 Versailles

Tel : 01 30 84 11 40

www.onf.fr

 facebook

Forêt Domaniale de Saint-Germain-en-Laye

 
 

Vous trouverez de nombreux articles

concernant la forêt de Saint Germain et ses environs en vente

à la Boutique de l’Office de Tourisme : cartes, guides, livrets... 

 

voir aussi:

Partager cet article

Repost 0
Published by sGc - dans La forêt
commenter cet article

commentaires